Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

ACTUALITÉ EN AMÉRIQUE LATINE : LE PRINTEMPS DES SUPPÔTS DE SATAN !

Posté par: ALDIOUMA SOW| Mercredi 04 mai, 2016 17:05  | Consulté 643 fois  |  0 Réactions  |   

Ce qui se dessine actuellement en Amérique Latine concernant tour à tour, l'Argentine, le Chili, le Brésil aujourd’hui et demain la Bolivie et le Vénézuala rappelle les péripéties qui ont conduit au coup d’État du 11 septembre 1973 contre le socialiste  en l’occurrence  Alliendé Salvador, partisan des pauvres et des couches populaires chiliennes comme l'était d'ailleurs Michelle Bachelet , Cristina Fernández de Kirchner(Argentine)  , Lula Dasilava(Brésil), Evo Morales(Bolivie) et Hugo Chavez(Vénésuala).
Dans tous les cas de figure , on voit que la stratégie  est la même que celle qu'on avait utilisée contre le regretté Alliendé Salvador.
Pilotée par les agents de la CIA qui voit en ces exécutifs des menaces contre leurs  intérêts dans cette partie du monde, elle obéit à plusieurs étapes et vise un seul objectif : Démettre les gouvernement de gauche en opposition à la la politique étrangère impérialiste et mondialiste des États unis en Amérique Latine.
Elle consiste étape par étapes :
1. A imposer une majorité parlementaire de droite ( souvent nationaliste pro américaine et hostile à l'exécutif) qui remporte les élections législatives à cause d'une situation économique catastrophique provoquée par la bourgeoisie capitaliste et rancunière qui organise une rareté des produits de première nécessité indispensables à la survie de la classe populaire qui constitue le principal soutien du gouvernement de gauche en place.
2.Il s'en suit ensuite une inflation difficilement supportable par les pauvres qui constituent la majorité de l'électorat de gauche. Ceux-ci, avec la manipulation des médias de masse financés par les capitaux de cette bourgeoisie locale réactionnaire, désignent le gouvernement comme unique responsable du fait de son incompétence et décident de voter pour la Droite qui obtient par là une majorité au parlement.
2. Ensuite, cette nouvelle majorité de droite en usant de procédés constitutionnels et sous un masque en apparence  participatif bloque toutes les décisions du gouvernement allant dans le sens du règlement de la situation économique.
3. Et devant l'inopération ou l'inefficacité des mesures économiques ainsi prises, on active ensuite les magistrats  réactionnaires de droite dans l'appareil judiciaire qui à leur tout déclenchent des procédures criminelles contre les tenants du pouvoir exécutif de gauche sous prétexte de crimes économiques justifiées fallacieusement et de façon opportuniste par une mauvaise gestion des finances publiques. 
4. Désabusé et ayant perdu confiance envers le gouvernement, la classe populaire manipulée par le médias pro bourgeoisie encourage et supporte ces initiatives législatives porté par le nouvelle majorité parlementaire pro américaine telle que la pétition visant à destituer le gouvernement de gauche issu du suffrage universel comme c'est le cas actuellement au Brésil.
Enfin, si tous ces procédés ne marchent pas, on engage le commandement militaire dans le terrain politique pour venir à bout d'un gouvernement légitime et légalement élu qui n'a commis de crime que celui d'avoir véhiculer un discours et une politique économique contraire  aux intérêts des États unis.
CECI pour dire que je crains pour ceux qui s'empressent de signer des accords de défense avec les États unis sans en informer au préalable le peuple sénégalais ont tort. Ces accords de défense, il faut les dénoncer  ne visent en réalité qu'à assurer l’immunité de leurs soldats contre toute action en responsabilité civile où pénale qui résulterait d'un dommage qu'ils auront commis contre les sénégalais durant leur présence qui se massifie de jour en jour sur notre territoire national avec comme seul objectif de préparer le terrain à la force d'AFRICOM dont les présences d'AQMI et de BOKKO HARAM ont fini de  légitimer son implantation physique sur le continent africain. Implantation d'ailleurs longtemps combattue par le Nigeria qui  demande en lieu et place le renforcement de la force de l'ECOMOG.
 Nous y reviendront sur l’erreur stratégique du Nigeria de  laisser la direction du commandement intégré de l'ECOMOG aux pays d'Afrique de l'Ouest francophones qui ont plus foi à Paris pour assurer leur défense qu'à une forces sous-régionale renforcée à la trempe de l'ECOMOG.
 In fine " les États n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts "

 

 L'auteur  ALDIOUMA SOW
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
ALDIOUMA SOW
Blog crée le 14/04/2016 Visité 32645 fois 16 Articles 636 Commentaires 1 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires